Invoyage

Points de vue à couper le souffle : de Fira à Oìa

Ce fut sûrement l’une de mes activités préférées et pourtant aussi l’une des plus compliquées. Cette randonnée qui relient la ville de Fira à la ville d’Oìa, en passant par Imerovigli, d’une beauté époustouflante.


Environ 11km sépare Oia de la capitale. Il est possible de faire le trajet en bus, en taxi, en voiture voir en quad par la route, mais aussi à pieds par le sentier de randonnée.
Attention, si vous prévoyez de faire cette randonnée en plein mois de Juillet, vous allez CREVER de chaud. Avec un minimum de 26 degrés jusqu’à 11h, on s’était dit qu’on ne devrait pas avoir trop chaud pour marcher. On avait tord ! Pensez à partir tôt pour ne pas avoir trop chaud sinon les derniers kilomètres seront compliqués. N’oubliez pas non plus les bouteilles d’eau – indispensables –

Logeant à Oìa, mon chéri et moi avons commencé là marche ici. Il est aussi possible de partir de Fira. (De Oia) La randonnée débute à la sortie du village, il y a quelques passages à faire sur la route, mais le chemin se dessine ensuite dans les montages. Après seulement 15/20 minutes de marche, on a entamé la montée. Ce sentier permet de surplomber une grande partie du Nord de l’île (= ça monte bien!)

Une fois arrivé en haut, les premières églises apparaissent. Les églises ou « Profitis Ilias » offrent une vue imprenable sur la petite de ville de Perivolas et au loin Oia. Au sunrise, il est possible de voir l’avancé du soleil sur les deux villes et au sunset, le soleil se coucher sur la mer – des couleurs de folie –

Un peu moins impressionnant par contre, tout le long du trajet vous pourrez observer des chantiers hôtelier. Nombreuses sont les constructions à l’abandon… parfois par dizaine au même endroit.

 

700 mètres plus loin, se trouve l’un des points les plus haut de l’île. Passé 10h, la chaleur devient de moins en moins supportable. D’ailleurs, petite anecdote : mon chéri a voulu continuer la randonnée torse-nu car il avait trop chaud, et bien il a maintenant le coup de soleil du sac sur les épaules.

Nous étions partis depuis près d’une heure et demi, et là … l’un des plus joli point de vue se dessine devant nous. Nous avions vu à la fois sur la ville d’Oia et d’Imerovigli, mais aussi sur l’île volcanique de Thirasia.

Et en se retournant, nous sommes tombés nez à nez avec une très belle église, toute blanche. Le lieu était presque vide, seulement un homme admirant la vue. Autant vous dire, que j’ai pu en profiter pour faire pleins de photos (voir photos ci-dessus).

 

A la moitié du trajet, le soleil est vraiment pesant, les montées sont de plus en plus longues et pourtant pas si brutes que ça. C’est la longueur de la randonnée qui est pesante, surement l’envie d’arriver aussi. Sur la fin du sentier, nous sommes passés devant tous les hôtels luxueux d’Imerovigli. Des hôtels avec vue mer, des piscines à débordement et des jacuzzis privés.

Nous ne l’avons pas fait parce que nous étions trop fatigués, mais j’avais vu, sur Pinterest, un point de vue incroyable « Skaros Rock« , sous le village d’Imerovigli. Je vous en parle quand même parce que la vue depuis la falaise est dingue, une vue sur toute la cote de Santorin. Je regrette presque de ne pas être descendu. Je vous recommande de chercher le chemin sur Maps (c’est plus simple) si vous êtes intéressés.

Et puis finalement, alors que je n’y croyais plus, nous sommes arrivés à Fira. Après plus de deux heures et demi de randonnée et trois bouteilles finies, la capitale de Santorin était devant nous, aussi belle qu’Oia.

En préparant mon voyage, j’avais cherché des restaurants pour manger avec une vue sur la ville, sauf qu’avec le Covid, les services ont été réduits. C’est donc un peu par hasard que nous avons mangé au restaurant Volcano Ergon, qui propose des spécialités grecques abordables avec une vue magnifique sur Fira (et sur un bougainvilliers).

 

L’après-midi, on a visité la capitale. On a fait quelques boutiques souvenirs et surtout, on a réservé notre excursion pour l’Île volcanique de Nea Kameni. Si ça vous intéresse, je peux vous en parler en commentaire, faire un article dédié à l’excursion serait un peu trop. Ne serait-ce que pour vous partager le tarif, la durée et la compagnie de notre réservation.

Enfin, pour le retour il était hors de question de rentrer à pied donc ce fut par bus. Etant la capitale, tous les bus locaux partent de Fira. Les prix sont vraiment attractifs (entre 1,20 € et 1,60€ le ticket) et la fréquence régulière. Pour faire Fira-Oia, il y avait des bus toutes les trente minutes. Quand il a fallu faire Oia-Kamari (sud de l’île), on a réussi à enchaîner les deux bus sans soucis. Je vous recommande vivement ce moyen de transport. Ça vous permet en plus de profiter de la vue. Bon Plan !

 

J’espère que cet article aura pu vous faire voyager quelques minutes avec moi, en Grèce, et peut-être même donner envie de faire cette randonnée!

A très bientôt les gars,

x, Koeffie♡

0

You may also like

Leave a Reply